RENCONTRE – James Denton : Un américain à Paris

, RENCONTRE – James Denton : Un américain à Paris
, RENCONTRE – James Denton : Un américain à Paris

Un passant s’approche pour le saluer, faire une photo. Lorsque James Denton se balade dans les rues de Paris, on se retourne souvent sur son passage. En chuchotant : « Ce ne serait pas le beau plombier de la série Desperate Housewives ? » L’Américain James Denton ne passe pas inaperçu et il ne s’en lasse pas, savourant ces moments comme une bénédiction, tout en restant pragmatique. « J’ai eu la chance que la notoriété me tombe dessus, la quarantaine passée. Ça m’a permis de garder la tête froide. De mettre de l’argent de côté pour les études de mes enfants, par exemple… », explique-t-il. Face à lui, il est difficile de ne pas être sous le charme : avec ses faux airs de Pierce Brosnan, ce sexagénaire réfléchi paraît par nature d’une élégance toute british, et seule sa ceinture western à la spectaculaire boucle argentée laisse deviner ses origines de natif de Nashville, Tennessee.

Depuis quelques semaines, l’Américain a quitté la Californie où il réside pour s’installer à Paris. Tous les jours ou presque avant le lancement de l’émission le 16 février, il s’entraîne pour Danse avec les stars sur TF1 où des célébrités s’affrontent en direct par chorégraphies interposées : « On me propose d’y participer depuis des années. J’avais jusqu’ici toujours refusé, je ne parle pas français, je ne sais absolument pas danser. Dans le fond, j’avais la trouille, je craignais vraiment d’être ridicule. » Pour qu’il se décide enfin, il a fallu que ses enfants interviennent : « Je ne voulais surtout pas les embarrasser et lorsqu’ils m’ont assuré – surtout ma fille – que c’était “cool” de participer en France à ce programme, j’ai accepté. » Si la cadette, Malin, 18 ans, apprend le journalisme à l’université de Chicago, l’aîné, Sheppard, 20 ans, étudiant en psychologie dans le Wisconsin qui se destine à être thérapeute « est aussi acteur et musicien », précise son père, avec qui le même Sheppard a déjà partagé l’affiche de quelques téléfilms. Quant à sa sœur, elle a décroché en 2022 le rôle principal dans une troupe de la comédie musicale Mamma Mia !, tout en poursuivant ses études. Admiratif, James Denton n’a manqué aucune de ses représentations, écrasant à chaque fois une larme. « Avant d’avoir des enfants, je ne savais même pas que je pouvais pleurer !, raconte-t-il en dévorant des croissants. Le fait d’être père m’a rendu plus sensible, m’a forcé à être moins centré sur moi-même. » James Denton approuve le fait que sa descendance procède à sa façon, lui-même ayant longtemps travaillé dans la publicité avant de devenir acteur professionnel. « Je détestais ce job… Mais il est tellement difficile de vivre de son art qu’il est préférable d’apprendre aussi de “vrais” jobs, aux cas où. »

Le vent souffle sur le Pont-Neuf, les parapluies sont de sortie. James Denton se rappelle alors ses premières visites il y a une dizaine d’années à Paris alors qu’il faisait le mannequin pour des campagnes de la marque Daniel Hechter. Il évoque aussi ses anciens partenaires de Desperate Housewives, dont Teri Hatcher, avec lequel il tournait en 2021 un téléfilm de Noël. Ou encore Doug Savant (le mari de Felicity Huffman, Lynette, dans la série), aux côtés duquel il est apparu dans un épisode de NCIS : Enquêtes spéciales. « A vrai dire, nous sommes restés une famille ! », affirme-t-il.

Aux Etats-Unis, James Denton se partage entre le Minnesota où il retrouve pendant les vacances ses enfants et leur mère, et Los Angeles où il habite. Sur un bateau, dans la Marina. « J’en ai toujours rêvé. Je vis peut-être une sorte de crise d’adolescence tardive, je ne sais pas. Mais l’ambiance sur le port est super cool, je n’y croise que des gens sympas. » Pour l’heure, il doit cependant faire avec la grisaille parisienne et, même s’il pratique le yoga comme le stretching, il avoue que son corps est soumis à très rude épreuve pendant les entraînements de Danse avec les stars, tout en ne tarissant pas d’éloges sur sa partenaire, la danseuse Candice Pascal. « James est toujours à fond. Il ne s’arrête jamais, mais reste très humble. Bref, c’est la classe ! », confie cette dernière tandis qu’ils esquissent quelques pas de danse dans la rue, protégés de la pluie par le store d’une terrasse de café. « Candice est très patiente, convient l’apprenti danseur, c’est une excellente prof. De plus, son anglais est très bon alors que mon français est terrible ! » Il ne leur reste alors plus qu’à virevolter sur le parquet de TF1, afin de séduire le jury comme le public

Cet article était à retrouver dans le Gala N°1601, disponible le 15 février dernier dans les kiosques. Le nouveau numéro de Gala sort ce jeudi 22 février 2024. Bonne lecture.

Crédits photos : @ Kasia Wandycz

La chronique se veut reproduite du mieux possible. Afin d’émettre des observations sur ce document concernant le sujet « Ecole de Danse du Marais », veuillez contacter les coordonnées indiquées sur notre site internet. paris-dance.com est un agrégateur d’information qui garde différentes actualités publiées sur internet dont le thème central est « Ecole de Danse du Marais ». Pour vous faciliter la tâche, paris-dance.com vous partage cet article qui traite du sujet « Ecole de Danse du Marais ». Connectez-vous sur notre site internet paris-dance.com et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être renseigné des futures publications.

RENCONTRE – James Denton : Un américain à Paris
Retour en haut