8-Mars à Paris : Trois temps forts sur le sport féminin dans l’espace public pour « envoyer un message féministe

, 8-Mars à Paris : Trois temps forts sur le sport féminin dans l’espace public pour « envoyer un message féministe
, 8-Mars à Paris : Trois temps forts sur le sport féminin dans l’espace public pour « envoyer un message féministe

«On est à cinq mois des Jeux olympiques, donc la veille ! » A la Mairie de Paris, l’échéance olympique guide tout le calendrier. A commencer par la semaine avant le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, sur laquelle planche Hélène Bidard, adjointe à la question de l’égalité femmes-hommes. Trois rendez-vous sont prévus, dont deux concernent directement la pratique sportive féminine dans l’espace public.

D’abord le dimanche 3 mars, avec un rendez-vous sur les Champs-Elysées intitulé « Les sportives gagnent du terrain ». La journée sera l’occasion de mettre un coup de projecteur sur le dispositif de financement à l’année de « 32 associations qui bénéficient à 3.500 femmes », souligne Hélène Bidart. Mais aussi aux participantes de faire « du yoga, du taï-chi, du basket » ou encore de la boxe et du judo toute la journée. L’influenceuse Lucile Woodward animera également deux séances de full body.

« Envoyer un message féministe au monde »

L’évènement se prolonge l’après-midi du 7 mars, avec un cycle de conférences à l’hôtel de Ville de Parisintitulé « Gagner l’égalité, c’est sportif ». « Il y aura des sportives qui ont dénoncé des violences, d’autres qui vont porter la flamme olympique, mais aussi des femmes afghanes et iraniennes qui vont parler de leur combat pour les droits des femmes », indique Hélène Bidart, qui tenait à avoir « différents regards ». La journée doit se terminer avec une démonstration de danse de Charlotte Arnoult, qui a porté plainte contre Gérard Depardieu, puis une soirée au théâtre de la Concorde pour « parler culture et enjeux de pouvoirs » avec Judith Godrèche.

Dernier rendez-vous, le matin du 8 mars, un nouveau cycle des conférences capitales avec « des femmes qui sont ou ont été en responsabilité ». Anne Hidalgo y échangera avec Dilma Rousseff, ex-présidente du Brésil, l’ancienne présidente du Chili Michelle Bachelet, Shirin Ebadi, lauréate du prix Nobel de la paix, la journaliste Hélène Devynck ou encore Cécile Duflot, directrice générale de l’ONG Oxfam France.

« L’après-midi du 8 est réservé à la manifestation », précise Hélène Bidart. Ensemble, ces évènements doivent affirmer « la place du sport comme vecteur d’émancipation et d’appropriation de l’espace public », estime l’adjointe à la Mairie de Paris. Si les Jeux sont l’occasion « d’envoyer un message féministe au monde qui va regarder comment vivent les Françaises », l’action de la mairie, qui veut mettre en avant le droit à l’IVG, se place aussi « dans l’agenda français de la révolution #MeToo », affirme-t-elle.

La chronique se veut reproduite du mieux possible. Afin d’émettre des observations sur ce document concernant le sujet « Ecole de Danse du Marais », veuillez contacter les coordonnées indiquées sur notre site internet. paris-dance.com est un agrégateur d’information qui garde différentes actualités publiées sur internet dont le thème central est « Ecole de Danse du Marais ». Pour vous faciliter la tâche, paris-dance.com vous partage cet article qui traite du sujet « Ecole de Danse du Marais ». Connectez-vous sur notre site internet paris-dance.com et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être renseigné des futures publications.

8-Mars à Paris : Trois temps forts sur le sport féminin dans l’espace public pour « envoyer un message féministe
Retour en haut